Frederic Clerc-Renaud, sculpteur bronze

Sculpteur bronze certes, mais aussi artiste peintre et designer

retour site

Friday, October 7, 2011

Quoi de neuf docteur ?

Prendre une sculpture, la mettre dehors, sur une table, au soleil.
Reculer un maximum, au moins à trente mètres.
C'est là qu'on voit ce qui ne va pas.
C'est là qu'on cesse d'avoir des doutes.
Qu'on met le doigt sur le hic.
Prendre la sculpture, la rentrer dans l'atelier, en sachant exactement ce qui doit être fait.
La grande scie en acier tranche une tête.
On la présente telle qu'elle devrait être pour avoir de la gueule, et on procède à la greffe.
A nouveau, la scie entre dans le plâtre au niveau de l'ombilic et on se retrouve avec deux morceaux.
A nouveau, on présente le buste au bassin, on ajoute quelques centimètres .
Et c'est le tour des bras, des cuisses. 
Les fesses sont léchées, encore et encore, par la truelle chargée de plâtre. Le spalter peaufine.
La fraise rotative taille les clavicules, la lame du couteau retravaille la sensualité d'un sein.
On laisse sécher.
On remet au soleil et le recul rend son verdict: ça colle !
Alors on retourne à l'atelier et on affine le total: une chevelure idoine, une expression.
Le rouleau d'atelier dévide la toile émeri numéro 80. On modèle le visage. L'Opinel taille le plâtre, ici et là.
Lumière rasante en balade sur la sculpture plongée dans la pénombre. Verdict: bonne base de travail pour la suite. Le bronze sera une magnifique récompense, mais patiente encore un peu.
Pas une nouvelle sculpture. L'ancienne, remasterisée. Quel pied !

 

adriana lima
 

Share/Save/Bookmark

posted by admin at 22:53  

Powered by WordPress