Frederic Clerc-Renaud, sculpteur bronze

Sculpteur bronze certes, mais aussi artiste peintre et designer

retour site

Saturday, September 29, 2007

référencement internet

Tous les jours, dans la boite mail, on trouve des propositions de webmasters
qui offrent de référencer un site perso sur un annuaire.
Parfois gratuitement.
Souvent moyennant espèces sonnantes et trébuchantes
Tout le monde connait Artprice qui propose une vitrine ou permet de placer des annonces.
Artmajeur en fait tout autant, comme Artactif et tant d’autres…
Mais en définitive, que doit on en espérer?
Pas grand chose au fond.
Celui qui fait l’experience de trouver une perle sur l’un de ces annuaires,
aura une veine de cocu s’il trouve ce qu’il cherche.
On peut prendre le problème dans tous les sens, essayer toutes les
configurations pour faciliter la navigation de l’internaute, parcourir un site
qui référence pèle-mêle tous les créateurs de la planète, demande une
patience d’ange.
Egrenner toutes les lettres de l’alphabet de la rubrique “sculpture” ou “peinture”
va demander des heures de navigation.
Le seul gagnant dans cette aventure, c’estle webmaster du site qui se fait des
pompons en or avec tous ceux qui sont prèt à dépenser quelques centaines
d’euros pour tenter de décrocher la lune.
Alors, en ce qui me concerne je dis: “Niet !”
Un site web, un blog, s’il n’est pas correctement référencé est inexistant et
ne sert qu’à faire de l’auto satisfaction. “Etre listé”, qu’il ne faut pas confondre
avec “apparaître”, dans un annuaire, est non pas un investissement, mais une
dépense gratuite.
En définitive, je dirais que celui qui veut voir la lumière gràce à son site ou à
son blog, doit mettre la main à la poche, et en resortir une grosse poignée
d’euros pour avoir au moins un quart de page dans une revue d’art. Un support papier.
Mais ce n’est pas gagné.
Pour s’en convaincre, il suffit d’aller voir la pile d’”Univers des Arts” par exemple”
ou “Arts Magazine” et consterné, voir que, jour après jour, la pile fait toujours
la même hauteur.
Interrogé sur cette constatation, un galeriste m’a répondu:
“vous savez je n’achète quasiment jamais ce genre de revue, pourtant, ce mois,
un de mes artistes y figure. Ceux qui achètent cette revue sont , en général,
les annonceurs eux-même. Parfois une galerie en quète de nouveauté, mais c’est
rare là encore !”
Mince !
Si quelqu’un à une experience pour contrer cette synthèse, qu’il se manifeste ?
Ceci dit, j’ai bien envie de renouveler l’experience, histoire de vérifier.
Une page complète se serait bien. Mais balancer trois à quatre mille euros,
çà fait rudement hésiter. Même, çà refroidit!

Share/Save/Bookmark

posted by admin at 22:42  

Powered by WordPress