Frederic Clerc-Renaud, sculpteur bronze

Sculpteur bronze certes, mais aussi artiste peintre et designer

retour site

Monday, March 16, 2009

Besancenot ? Vous avez dit Besancenot ?

Normalement, sur un blog de sculpture je ne devrais pas faire de politique, mais je viens de lire que Olivier fait jeu égal avec Sarko dans le coeur des Français.
Certes, force est de constater que le paquebot France est à peut prèt aussi opérationnel que son porte-avion.
Plus encore, ne va t-il pas se métamorphoser en sous-marin ?
Une partie de l’équipage constatant que la salle des machines prend l’eau et s’interrogeant sur l’aptitude réelle de son commandant à contrôler la situation, pense de plus en plus au cuistot Besancenot pour parer aux manœuvres qui devraient leur permettre de doubler le Cap-Horn le plus confortablement possible. Un magicien en quelques sortes, qui va réussir là où tout le monde échoue. Le bon petit père des français, bourré d’idées dans la musette, des fables et des contines. Des tours de passe-passe pour faire disparaître une colombe ici et faire apparaître un lapin là bas.
J’aime bien son discours à Olivier. Il me fait beaucoup penser à Marchais et à Krazucky. A l’entendre, gouverner et régler les problèmes, c’est d’une simplicité enfantine. Un peu le discours de cet universitaire qui avait eu l’idée sur un plateau TV, de partager le travail pour résorber le chômage, et qui fut reprise en suite dans le programme socialiste.
Seulement, il faudrait quand même penser à le faire descendre du manège. Ce n’est pas un programme réaliste et l’appliquer reviendrait ni plus ni moins qu’à mettre un caisse de Semtex dans la cale.
Pour s’en convaincre, il suffit de consulter son programme, hors antenne, hors risettes de plateaux TV. Pas besoin de tout se farcir en détail. il suffit de lire sa rubrique “Economie et Emploi“.
De la pure divagation. Parmi les plus extravagantes des mesures, Le smic à 1500 euros, l’interdiction de licencier, les CDI automatiques, l’effacement pur et simple de la dette publique, la taxation maxi des profits des entreprises…juste pour que les investisseurs et entrepreneurs aient un avant goût de la suite du menu et que ça leur donne envie de gerber avant d’attendre le dessert.
Je vais pas développer ici un cours d’économie, car ce n’est pas le but. Mon propos est juste d’attirer l’attention sur la dangerosité de la période que nous traversons.
Des stratèges si on veut, des économistes chevronnés passe encore. Mais surtout ne comptez pas sur le programme d’Olivier pour faire des miracles, relancer l’économie et enrichir les pauvres. Il est dans son monde où çà roule à coups de pédales. A se demander s’il est vraiment connecté aux nouvelles réalités car il semble que le combat qu’il mène est un combat d’arrière garde un peu comme faisait “la septième compagnie au clair de lune”.
Descends du manège Olivier. Le monde se construit en Chine, en Inde, avec les nouveaux esclaves. Et on va devoir mondialiser le modèle, histoire de survivre. On l’a voulu la mondialisation. Fallait savoir que les niveaux se font toujours vers le bas. Ou alors faut revoir toute la physique.

Share/Save/Bookmark

posted by admin at 10:55  

Powered by WordPress